Michaël Guido, Edwin Crossley-Mercer

Michaël Guido

Prix de Duo Rainier III de Monaco avec le baryton Edwin Crossley-Mercer

Né en 1980, Michaël Guido (à droite) termine, après des études scientifiques, une formation complète au CNR de Lyon, où il obtient notamment ses premiers prix de perfectionnement en Piano et Musique de Chambre, ainsi que ses médailles d'or en Harmonie et Contrepoint à l'unanimité. En 2001, il entre au CNSM de Paris dans la classe de Piano de Jean-François Heisser et Marie-Josèphe Jude. Durant ses études au Conservatoire, il est lauréat des concours de piano de Villemomble-le-Raincy (2003) et Sucy-en-Brie (2004).
En duo avec le clarinettiste Olivier Patey, il a pu bénéficier de l'enseignement en Musique de Chambre de personnalités musicales telles que Claire Désert, Hae-Sun Kang, Xiao-Mei Zhu, Ami Flammer ou encore Alain Meunier. Tous deux se sont régulièrement produit, tant en formation sonate qu'en trio avec violoncelle, et plus particulièrement avec la soprano française Marie-Bénédicte Souquet.
En 2005, il obtient son Prix de Piano (DFS) mention TB, et est admis à l'unanimité dans la classe d'Accompagnement Vocal d'Anne Le Bozec et d'Emmanuel Olivier.
Parallèlement, il reçoit depuis sept ans les conseils du pianiste Ruben Lifschitz, en particulier pour l'interprétation du Lied et de la mélodie, dans le cadre de formations au Centre de la Voix de l'Abbaye de Royaumont. C'est là qu'il prépare les nombreux récitals qu'il donne en France et en Allemagne avec Marie-Bénédicte Souquet (en 2004-2005 à Royaumont, aux châteaux d’Engers et d’Edenkoben, au Théâtre Mogador, au festival de Saint-Riquier), ainsi qu'avec le baryton Edwin Crossley-Mercer (à Royaumont de 2004 à 2007, à l'Hôtel des Archives et au Sénat en mars 2006, aux Festivals Jeunes Talents et Saint-Riquier en juillet 2006, au « Mecklenburg-Vorpommern Festspiel » en septembre 2006, ainsi qu’à l'Auditorium du Louvre en février 2007). Certains de ces concerts ont été enregistrés et diffusés par France Musiques et Radio Classique. Michaël Guido a également pu suivre les cours d’interprétation du Lied allemand auprès du pianiste Hartmut Höll, au cours d’un séjour de six mois à Karlsruhe, en Allemagne.